Le désir sans sabots.

Publié le par ventlibertaire33.over-blog.com

Je ne crois pas que vos guides jamais ne nous mèneront ailleurs que dans des bouches sèches et rouges de n’avoir rien pris que du sable entre palais et langue. Les voici vos beaux cadavres vos beaux cadavres qui marchent vos murs craquelés leur fumée le chêne celui-là qui brille qui est beau le bois les clous dans les poutres les clous dans vos trognes la douleur la vraie qui est inutile qui n’appelle que le néant.

Dansez mesdames il n’y aura pas de montures trop grandes pour vous mais des selles ô des selles et le galop. Le désir sans sabots.

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article